cabinet d'avocats au service du sport et des athlètes sportifs depuis 1973
Paris 2024

Jeux Olympiques

JO

Slider

eSport : le CDD adopté pour les compétiteurs de jeux vidéos A la Une

Ajouté le, jeudi, 06 octobre 2016 11:21

L'adoption définitive par le Sénat de la Loi pour une République numérique, le 28 septembre 2016, valide la mise en place du Contrat à Durée Déterminée (CDD) entre le joueur professionnel et son équipe. Quelques modifications sont apparues depuis notre dernier article.

 

Qu'est ce qu'un joueur professionnel ?

Selon l'article 102 de la Loi, le "joueur professionnel salarié de jeu vidéo compétitif est défini comme toute personne ayant pour activité rémunérée la participation à des compétitions de jeu vidéo dans un lien de subordination juridique avec une association ou une société bénéficiant d’un agrément du ministre chargé du numérique, précisé par voie réglementaire".

Il est important de noter que l'employeur (une association ou une société) doit bénéficier "d’un agrément du ministre chargé du numérique". Les modalités d'obtention de cet agrément seront fixées par Décret ultérieurement.

La définition de la compétition de jeu vidéo n'a elle pas été modifiée. Ainsi, l'article 101 de la Loi précise qu'un nouvel article L.321-8 du Code de la sécurité intérieur indiquera que la "compétition de jeux vidéo confronte, à partir d'un jeu vidéo, au moins deux joueurs ou équipes de joueurs pour un score ou une victoire".

Quel contrat entre le joueur et son équipe ?

L'article 102 précise que le Code du travail est applicable au joueur professionnel salarié de jeu vidéo compétitif, à l'exception de certaines dispositions "relatives au contrat de travail à durée déterminée".

Désormais, le contrat unissant le joueur à l'association ou société est un contrat de travail à durée déterminée (III de l'article 102) :

"Tout contrat par lequel une association ou une société bénéficiant de l’agrément prévu au I du présent article s’assure, moyennant rémunération, le concours d’un joueur mentionné au même I est un contrat de travail à durée déterminée. ".

Plusieurs dispositions sont prévues pour l'établissement de ces contrats :

  • La durée d'un contrat "ne peut être inférieure à la durée d'une saison de jeu vidéo compétitif de douze mois" et "ne peut être supérieure à cinq ans". Cette durée maximale "n'exclut pas le renouvellement du contrat ou la conclusion d'un nouveau contrat avec le même employeur" ;
  • Un contrat conclu "en cours de saison de compétition de jeu vidéo peut avoir une durée inférieure à douze mois", dans certaines conditions précisées par Décret :
  1. 1.Dès lors qu'il court au minimum jusqu'au terme de la saison ;
  2. 2.S'il est conclu pour assurer le remplacement d'un joueur professionnel "en cas d'absence du joueur professionnel ou de suspension de son contrat de travail".

Les dates de début et de fin des saisons de jeu vidéo seront précisées par voie réglementaire.

Le paragraphe V de l'article 102 précise quant à lui que ce CDD doit être établi "par écrit en au moins trois exemplaires".

Il doit par ailleurs comporter :

  1. 1.L'identité et l'adresse des parties ;
  2. 2.La date d'embauche et la durée pour laquelle il est conclu ;
  3. 3.La désignation de l'emploi occupé et les activités auxquelles participe le salarié ;
  4. 4.Le montant de la rémunération et de ses différentes composantes, y compris les primes et accessoires de salaire s'il en existe ;
  5. 5.Les noms et adresses des caisses de retraite complémentaire et de prévoyance et de l'organisme assurant la couverture maladie complémentaire ;
  6. 6.L'intitulé des conventions ou accords collectifs applicables.

Le contrat devra être transmis par l'employeur au joueur "au plus tard dans les deux jours ouvrables après l'embauche".

La Loi poursuit en précisant que les "clauses de rupture unilatérale pure et simple" du contrat "sont nulles et de nul effet".

Il est indiqué que le CDD sera requalifié en CDI s'il méconnait les "règles de fond et de forme" prévues ci-dessus.

Le fait de méconnaître ces règles est également "puni d’une amende de 3 750 €. En cas de récidive, la peine est portée à six mois d’emprisonnement et 7 500 € d’amende".

Enfin, la Loi précise que tout au long de l’exécution du CDD , l'employeur (l’association ou la société bénéficiant de l’agrément) "offre au joueur professionnel salarié des conditions de préparation et d’entraînement équivalentes à celles des autres joueurs professionnels salariés de l’association ou de la société".

 

Lu 6232 fois Dernière modification le vendredi, 06 janvier 2017 11:29

Recherche juridique

derniers articles juridiques

GRILLE LISTE

Conseil de l'Europe : le rapport de la député Anne BRASSEUR sur le mode de gouvernance de la FIFA

Jan 16, 2018
Madame Anne Brasseur, parlementaire européenne, a rendu un rapport relatif à la "bonne gouvernance dans le football" réalisé pour le compte de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).…

E-sport : le gouvernement délivre les premiers agréments

Jan 10, 2018
Le 5 janvier 2018, le Ministère de l'Économie et des Finances et le Secrétariat d'État chargé du Numérique ont agréé les sociétés GamersOrigin, LDLC Event et l'Olympique Lyonnais pour l'emploi de…

Commission européenne : l'UIP sanctionnée pour pratiques anticoncurrentielles

Jan 05, 2018
Le 8 décembre 2017, la Commission européenne a décidé que les règles d'éligibilité de l'Union internationale de patinage (UIP) ou International Skating Union (ISU) qui prévoient des sanctions sévères…

Assemblée Nationale : adoption du projet de "Loi Olympique"

Déc 22, 2017
Le mercredi 20 décembre 2017, les députés ont voté à une large majorité l'adoption du projet de Loi "relatif à l’organisation des jeux Olympiques et Paralympiques 2024" qui viendra réguler les Jeux…

Assemblée Nationale : rejet de la proposition de Loi sur la taxation des transferts des sportifs professionnels

Déc 07, 2017
A la suite de l'adoption d'une motion de rejet préalable, l'Assemblée Nationale a rejeté ce jour, 07 décembre 2017, la proposition de Loi "visant à instaurer une taxe sur les transferts de sportifs…

CoSMoS : finalisation de l'accord sur le forfait-jours des salariés non-cadres du secteur du sport

Nov 16, 2017
Le 3 novembre 2017, le CoSMoS, en partenariat avec les associations syndicales, a finalisé le projet d'accord autorisant le forfait-jours pour les personnels non-cadres du secteur du sport.

E-sport : le nouveau contrat de travail pour les joueurs professionnels

Nov 10, 2017
L'E-sport a été consacré par la Loi pour une République numérique n° 2016-1321 du 7 octobre 2016. La Loi prévoit un cadre légal particulier concernant les contrats de travail à durée déterminée…

Football : signature d'un accord entre la FIFPro et la FIFA sur les transferts des footballeurs professionnels

Nov 08, 2017
Lundi 6 novembre 2017, la FIFPro (Fédération Internationale des Footballeurs Professionnels) a signé deux accords avec la FIFA reconnaissant aux joueurs de football de nouvelles garanties dans le…

Promesse d'embauche de sportifs : la volonté des parties comme critère déterminant retenue par la Cour de cassation

Oct 30, 2017
La Chambre sociale de la Cour de cassation, par deux arrêts en date du 21 septembre 2017 (n°16-20103 et n°16-20104), a précisé les définitions respectives de l’offre et de la promesse unilatérale de…

MàJ - Assemblée Nationale : proposition de Loi sur la taxation des transferts des sportifs professionnels

Oct 19, 2017
Le 3 octobre 2017, une proposition de Loi "visant à instaurer une taxe sur les transferts de sportifs professionnels" a été enregistrée à la Présidence de l'Assemblée Nationale.

Paris sportifs en ligne : la FdJ condamnée

Oct 13, 2017
Par un arrêt n° 15/04295 en date du 25 avril 2017, le Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné la Française des Jeux (FdJ) au paiement des gains au profit d'un parieur. En effet, l'erreur sur…

E-sport : le cadre juridique des compétitions

Oct 09, 2017
Alors que le PSG qualifiait son équipe de Rocket League pour les Mondiaux, le Secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi, a annoncé, à Rennes, le 3 octobre 2017, vouloir développer l'e-sport en…
Contact :

15 Blvd Richard Lenoir
75011 Paris
France

Tel 33 (0)1 48 05 15 66
Fax 33 (0)1 43 57 99 18

nous contacter

 

NEWSLETTER

Suivre l'actualité juridique en droit du sport en vous abonnant à nos newsletters gratuites : 

   - "L'Avocat du sport" (version française)
   - "L'avocat du sport" (version anglaise)

 

S'Abonner

 

 

Nous avons 318 invités et aucun membre en ligne