cabinet d'avocats au service du sport et des athlètes sportifs depuis 1973
Paris 2024

Jeux Olympiques

JO

Slider

Rugby, LNR/FFR, matches reportés : le Conseil d'État donne raison à la Ligue Nationale de Rugby

Ajouté le, jeudi, 13 avril 2017 11:26

Le Conseil d’État a suspendu, par une décision du 12 avril 2017, la décision par laquelle la Fédération Française de Rugby avait annulé le report des matches du Stade français et du Racing 92 du 18 mars 2017.

 

Retour sur les faits et la procédure…

Par une décision du 17 mars 2017, le bureau de la Ligue Nationale de Rugby (LNR) décide de reporter les matches Castres Olympique - Stade Français et Montpellier Héraut rugby - Racing 92 qui devaient se dérouler le 18 mars.

Cependant, le bureau fédéral de la Fédération Française de Rugby (FFR) annule, le 22 mars 2017, cette décision de report.

La LNR saisit alors le Tribunal administratif de Versailles d’une demande d’annulation de la décision du bureau fédéral de la FFR. Dans l’attente du jugement sur le fond, elle demande en urgence au juge des référés du tribunal de suspendre cette décision.

La LNR saisit également directement le Conseil d’État des mêmes demandes. Mais celui-ci a rappelé qu’il n’était pas compétent en premier ressort, le litige relevant en première instance du Tribunal administratif de Versailles.

La demande de suspension de la LNR est par la suite rejetée par le tribunal administratif. La LNR se pourvoyant alors en cassation devant le Conseil d’État.

Sur les compétences respectives de la FFR et de la LNR…

Le CE rappelle au préalable le cadre juridique des relations entre la FFR et la LNR.

Il précise qu'en application des dispositions du Code du sport, les fédérations sportives qui reçoivent délégation pour organiser à titre exclusif des compétitions sur le territoire national sont chargées d’une mission de service public. Elles peuvent exercer cette mission de deux façons :

  • soit en définissant elles-mêmes les règles d’organisation des compétitions ;
  • soit, lorsqu’elles ont créé une ligue professionnelle pour le sport professionnel, en s’assurant que la ligue fixe les règles d’organisation conformément aux statuts de la fédération et à l’intérêt général de la discipline.

Lorsqu’elles ont décidé de déléguer l’organisation des compétitions à une ligue professionnelle, "la réglementation et la gestion de cette compétition relèvent, en vertu de l'article R.132-12 du Code du sport, de la seule compétence de la  ligue". La fédération ne pouvant alors intervenir dans la réglementation et la gestion de la compétition, en réformant éventuellement les décisions de la ligue, que "si ces décisions sont contraires aux statuts de la fédération ou portent atteinte aux intérêts généraux dont la fédération a la charge".

Or, en l’espèce, la haute juridiction administrative rappelle que la FFR a reçu délégation pour le rugby à XV et que la LNR s’est vu déléguer l’organisation des championnats de France professionnels. Les relations entre FFR et LNR étant fixées par une convention prévoyant notamment " que tout différend entre la Fédération et la Ligue est soumis à une conciliation préalable entre les représentants des deux parties".

Procédure qui doit notamment être respectée quand la Fédération entend réformer une décision de la Ligue.

Sur l'atteinte aux intérêts généraux du rugby…

Le Conseil d’État constate que la FFR motivait sa décision par "l’intérêt supérieur du rugby tenant notamment au respect de l’équité sportive".

Le Conseil d’État relève toutefois que le report des matches est décidé par la Ligue le 17 mars, sur le fondement de ses règlements qui permettent un report en cas de situations exceptionnelles. Cette décision est donc prise en raison de la situation exceptionnelle créée par l’annonce du projet de fusion du Racing 92 et du Stade français, qui avait provoqué un mouvement de grève chez les joueurs du Stade français et pouvait faire douter de la possibilité pour les joueurs du Racing 92 de disputer une rencontre dans des conditions équitables.

Le Conseil d’État estime qu’en l’état de l’instruction, cette décision "ne paraît aucunement porter atteinte aux intérêts généraux dont la Fédération a la charge, seuls susceptibles de permettre légalement à cette dernière de réformer des décisions prises par la Ligue dans le cadre de sa compétence".

Le Conseil d’État considère également "qu’une décision de report de matches, qui permet de retenir pour le classement du championnat des résultats sportifs finalement obtenus sur le terrain, préserve davantage l'équité sportive qu'une décision annulant la décision de report après la date prévue pour les rencontres, avec les incertitudes qui peuvent en découler pour déterminer les résultats à prendre en compte pour ces rencontres et pour établir, en conséquence, le classement de la compétition.;

Aussi, le Conseil d’État en conclut qu’il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision de la FFR en raison de l’usage qu’elle a fait de son pouvoir de réformation. Il annule pour cette raison l’ordonnance du juge des référés du tribunal administratif qui avait écarté tout doute sérieux.

Sur le respect de la procédure par la FFR…

Le Conseil d’État juge qu’il existe également un doute sérieux sur la légalité de la décision en raison des conditions de procédure dans lesquelles elle est intervenue, la procédure préalable de conciliation, prévue par la convention FFR/LNR, ne paraissant pas avoir été régulièrement mise en œuvre par la Fédération.

Sur l'urgence…

La procédure du référé-suspension, régie par l’article L.521-1 du Code de justice administrative, permet d’obtenir dans un bref délai la suspension d’un acte administratif en attendant que le juge se prononce définitivement sur sa légalité lorsque deux conditions sont simultanément réunies :

  • une situation d’urgence justifiant la suspension ;
  • un doute sérieux sur la légalité de la décision administrative contestée.

Le doute sérieux quant à la légalité de la décision de la FFR étant caractérisé, le Conseil d’État estime qu’il existe également une situation d’urgence justifiant l’intervention du juge des référés.

En effet, la décision de la FFR est, pour les juges, susceptible d’avoir des conséquences "sur le classement du championnat, l’organisation de ses phases finales et la détermination des clubs appelés à participer aux compétitions européennes la saison suivante".

Le report des matches doit s'appliquer…

Le Conseil d’État prononce donc la suspension de la décision de la FFR.

La présente suspension a ainsi "pour effet de redonner force exécutoire à la décision de report des matches prise par la Ligue nationale de rugby le 17 mars 2017 et de permettre l’organisation de nouvelles rencontres dans les conditions que définira la Ligue nationale de rugby".

Le Conseil enjoint donc la FFR de "toutes les mesures relevant de sa compétence permettant la tenue des rencontres dans les conditions qui seront déterminées par la Ligue".

Le Tribunal administratif de Versailles reste toutefois saisi du recours au fond contre la décision de la Fédération.

Lu 3057 fois Dernière modification le jeudi, 13 avril 2017 12:32

Recherche juridique

derniers articles juridiques

GRILLE LISTE

CoSMoS : finalisation de l'accord sur le forfait-jours des salariés non-cadres du secteur du sport

Nov 16, 2017
Le 3 novembre 2017, le CoSMoS, en partenariat avec les associations syndicales, a finalisé le projet d'accord autorisant le forfait-jours pour les personnels non-cadres du secteur du sport.

E-sport : le nouveau contrat de travail pour les joueurs professionnels

Nov 10, 2017
L'E-sport a été consacré par la Loi pour une République numérique n° 2016-1321 du 7 octobre 2016. La Loi prévoit un cadre légal particulier concernant les contrats de travail à durée déterminée…

Football : signature d'un accord entre la FIFPro et la FIFA sur les transferts des footballeurs professionnels

Nov 08, 2017
Lundi 6 novembre 2017, la FIFPro (Fédération Internationale des Footballeurs Professionnels) a signé deux accords avec la FIFA reconnaissant aux joueurs de football de nouvelles garanties dans le…

Promesse d'embauche de sportifs : la volonté des parties comme critère déterminant retenue par la Cour de cassation

Oct 30, 2017
La Chambre sociale de la Cour de cassation, par deux arrêts en date du 21 septembre 2017 (n°16-20103 et n°16-20104), a précisé les définitions respectives de l’offre et de la promesse unilatérale de…

Assemblée Nationale : proposition de Loi sur la taxation des transferts des sportifs professionnels

Oct 19, 2017
Le 3 octobre 2017, une proposition de Loi "visant à instaurer une taxe sur les transferts de sportifs professionnels" a été enregistrée à la Présidence de l'Assemblée Nationale.

Paris sportifs en ligne : la FdJ condamnée

Oct 13, 2017
Par un arrêt n° 15/04295 en date du 25 avril 2017, le Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné la Française des Jeux (FdJ) au paiement des gains au profit d'un parieur. En effet, l'erreur sur…

E-sport : le cadre juridique des compétitions

Oct 09, 2017
Alors que le PSG qualifiait son équipe de Rocket League pour les Mondiaux, le Secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi, a annoncé, à Rennes, le 3 octobre 2017, vouloir développer l'e-sport en…

LNR : nouvelle réglementation sur la sollicitation d'un joueur de Rugby en cours de contrat

Sep 25, 2017
Le Comité Directeur de la Ligue Nationale de Rugby (LNR) - qui dirige le Top 14 et la Pro D2 - a décidé, le 19 septembre 2017, d'encadrer les sollicitations de joueurs et entraîneurs sous contrat.

Code du sport : modification des dispositions de la partie réglementaire

Sep 01, 2017
Le Décret n°2017-1269 du 9 août 2017 (publié au JO du 11 août 2017) simplifie, actualise et corrige diverses dispositions de la partie réglementaire du code du sport. Un arrêté du 24 août 2017…

Dopage : confirmation d'une sanction de l'AFLD contre un entraîneur s'étant opposé au contrôle de nageuses

Aoû 28, 2017
Le Conseil d'État, aux termes d'une ordonnance du 25 août 2017, rejette la demande en référé d'un entraîneur de natation suspendu par l'Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) au motif…

Football : vers un changement de règles majeur aux États-Unis ?

Aoû 09, 2017
Le Club du Miami FC a indiqué avoir saisi le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) afin de contraindre la Fédération Américaine de Football (US Soccer Federation, USSF) d'introduire le système de…

L’AMA publie la feuille de route vers la conformité au Code Mondial Antidopage de RUSADA

Aoû 03, 2017
L’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié, le 2 août 2017, la Feuille de route vers la conformité au Code Mondial Antidopage (le Code) de l’Agence antidopage de Russie (RUSADA).
Contact :

15 Blvd Richard Lenoir
75011 Paris
France

Tel 33 (0)1 48 05 15 66
Fax 33 (0)1 43 57 99 18

nous contacter

 

NEWSLETTER

Suivre l'actualité juridique en droit du sport en vous abonnant à nos newsletters gratuites : 

   - "L'Avocat du sport" (version française)
   - "L'avocat du sport" (version anglaise)

 

S'Abonner

 

 

Nous avons 255 invités et aucun membre en ligne